Polypore aggloméré
 
Nom anglais
Maple Canker Rot
 
Catégorie de la maladie
Maladies des troncs et des branches
 
Nom de l'agent pathogène
Inonotus glomeratus (Peck) Murril.
 
Hôtes
Acer rubrum L.
Acer saccharum Marsh.
Fagus grandifolia Ehrh.

Symptômes
Carie

Signes
Faux basidiome
Sporophores

Description
Le champignon Inonotus glomeratus se présente dans un premier temps sous une forme stérile sur les arbres vivants. Boulet (2003) décrit la forme anamorphe de cet agent pathogène comme un faux basidiome (sterile conk). C’est une masse noirâtre, rugueuse et craquelée. Le contexte (chair) de cette structure fongique est brun-rougeâtre, mou et granuleux. Le faux basidiome est pérenne et il se développe année après année aussi longtemps que l’arbre vit.

Les sporophores du polypore aggloméré sont annuels et ils se développent en été sur les arbres morts ou renversés. Ils forment une série de chapeaux imbriqués latéralement et sessiles sur le tronc. Le basidiome est souvent étalé-réfléchi et le dessus du chapeau est brun jaunâtre. La bordure est mince, ondulé et jaune devenant brune avec le temps. Les pores sont anguleux et irréguliers et ils deviennent brun grisâtre. La sporée est abondante et les spores jaune doré colorent les chapeaux et l’écorce. Ce champignon forme une carie blanche spongieuse, mais également une pourriture chancreuse (Shigo, 1969).
 
Cycle biologique
Le champignon colonise les blessures et les chicots de branche. Le mycélium envahit les tissus et il formera un faux basidiome et un chancre. Tout comme chez le polypore oblique, la pression exercée par l’envahissement du mycélium dans l’écorce externe tue le cambium (Shigo, 1969). La forme anamorphe se développe dans une fente ou au centre d’un chancre chez le hêtre tandis qu’il se dissimule dans un nœud pourri chez les érables.

Les hêtres vigoureux résistent généralement bien à la formation d’un chancre et ils présentent souvent des faux basiodiomes bien développés; tandis que chez les arbres moins vigoureux, le chancre sera visible avec un faux basidiome discret (Campbell et Davidson, 1939). Chez l’érable, le chancre forme une dépression autour d’un nœud pourri et il est bordé par un bourrelet cicatriciel proéminent. La forme anamorphe sera plutôt discrète et difficile à repérer chez les érables.
 
Stratégie d'intervention
La meilleure stratégie d’intervention est de reconnaître rapidement les symptômes et les signes de cette maladie afin de récupérer les arbres affectés par ce champignon lors des interventions forestières et de réduire l’impact de la carie. En effet, la présence d’un faux basidiome sur un érable vivant indique la présence d’une colonne de carie de 3 à 4 m de haut. Selon Boulet (2003), ce polypore affecte particulièrement l’érable à sucre dans les érablières de l’ouest du Québec, tandis qu’il cause des dommages chez l’érable rouge et le hêtre dans celles de l’est.
 
Commentaires
Autrefois, ce champignon était connu sous le nom de Polyporus glomeratus Peck. Il est associé aux érables et au hêtre, mais il est rapporté sur le peuplier et occasionnellement sur d’autres essences feuillues.
 
Références
BOULET, Bruno. Les champignons des arbres de l’est de l’Amérique du Nord, Québec, Les Publications du Québec, 2003; 727 p.

CAMPBELL, W.A. et Ross W. DAVIDSON (1939). Sterile conks of Polyporus glomeratus and associated cankers on beech and red maple, Mycologia, vol. 31, n° 5, septembre-octobre, p. 606-611.

SHIGO, Alex L. (1969). How Poria oliqua and Polyporus glomeratus incite cankers, Phytopathology, vol. 59, n° 8, p. 1164-1165.