64 hôtes
    Abies balsamea (L.) Mill.
Sapin baumier


C'est l'une des essences résineuses les plus fréquentes au Québec. L'aiguille du sapin est plutôt plate, ce qui ne lui permet pas de rouler entre le pouce et l'index; cette caractéristique le distingue des épinettes. Le cône de sapin est porté dressé sur le rameau. ...
 
    Acer negundo L.
Érable à feuilles composées


C'est le seul érable indigène du Canada qui porte des feuilles composées. Naturellement présent dans les terres argileuses du l'Ouest, il colonise les environs des villes québécoises. C'est une essence agressive qui prend de plus en plus de place en milieu urbain. S...
 
    Acer platanoides L.
Érable de Norvège


C'est l'érable exotique le plus fréquemment planté en milieu urbain. Sa feuille ressemble à celle de l'érable à sucre, mais le pétiole est nettement plus long tout en présentant un sève laiteuse, ce qui le distingue de l'érable à sucre. Il tend à produire de gr...
 
    Acer rubrum L.
Érable rouge


Cet érable très fréquent dans la vallée du Saint-Laurent affectionne les stations humides en association avec le bouleau jaune et le frêne noir ou de Pennsylvanie. Il se reconnaît à ses feuilles ayant de trois à cinq lobes à sinus peu profonds et aigus (en V). Le ...
 
    Acer saccharinum L.
Érable argenté


L'érable argenté est le plus méridional des érables du Québec. Sa feuille est profondément lobée présentant de cinq à sept lobes irrégulièrement dentés, à sinus en ogive. La face inférieure de la feuille est d'un blanc argenté, d'où le nom vernaculaire de l...
 
    Acer saccharum Marsh.
Érable à sucre


C'est l'érable type de la sucrerie. Les traits distinctifs de l'érable à sucre sont ses feuilles qui présentent cinq lobes atténués en pointes et dont les sinus sont arrondis. Les bourgeons sont pointus avec six à huit paires d'écailles. Les fruits sont des disama...
 
    Aesculus hippocastanun L.
Marronnier d'Inde


Le marronnier d'Inde est une essence exotique qui s'adapte bien au milieu urbain. Les feuilles opposées sont remarquables; elles sont composées de de cinq à neuf folioles qui sont palmées c'est à dire qui sont insérées à partir d'un même point. La foliole terminale...
 
    Alnus rugosa (Du Roi) Spreng.
Aulne rugueux


Le nom latin précis est Alnus incana ssp. rugosa (Du Roi). C'est un très petit arbre ou un grand arbuste qui colonise les stations mouillées le long des cours d'eau. Les feuilles doublement dentées sont épaisses et plissées avec un fort contraste de...
 
    Betula alleghaniensis Britt.
Bouleau jaune


C'est le plus grand, le plus beau, le plus noble des bouleaux québécois; c'est également l'arbre emblème du Québec.

Il se caractérise par son écorce qui est brun rougeâtre (cuivrée) luisant lorsqu'il est jeune et qui devient jaune mat avec l'âge. Des lambea...
 
    Betula papyrifera Marsh.
Bouleau à papier


L'écorce, d'abord rouge foncé et presque noire, devient d'un brun rougeâtre, et finalement, d'un blanc crème brillant chez les arbres adultes. Cette écorce s'exfolie en larges feuillets. Les écailles des bourgeons sont vertes et brunes. Les feuilles sont ovées, double...
 
    Betula populifolia Marsh.
Bouleau gris


La feuille, typique parmi les bouleaux, est triangulaire et longuement acuminée. Pour ce qui est de l'écorce, elle s'exfolie difficilement contrairement à celle du bouleau blanc. Cette écorce présente aussi de grandes taches noires sous les branches. Le rameau est g...
 
    Carya cordiformis (Wangenh.) K. Koch
Caryer cordiforme


Il s'agit du plus répandu des caryers du Canada. Son écorce adulte se distingue par ses crevasses étroites et peu profondes. La jeune écorce est gris verdâtre à bandes irrégulières jaunes et grises. C'est un feuillu à feuilles composées comportant de sept à onz...
 
    Celtis occidentalis L.
Micocoulier occidental


Ce petit arbre fait partie de la famille des Ulmacées. Il se caractérise par ses feuilles asymétriques régulièrement insérées de façon alterne sur deux rangs le long du rameau. Celui-ci présente un moelle cloisonnée. Le fruit du Celtis occidentalis est une...
 
    Crataegus sp.
Aubépine


L'aubépine présente des aiguilles longues, lisses, luisantes et aigues. Les fleurs sont voyantes avec cinq pétales regroupées en corymbes. Les bourgeons terminaux sont larges et arrondis. Les fruits, semblables à de petites pommes, persistent souvent l'hiver.
 
    Fagus grandifolia Ehrh.
Hêtre à grandes feuilles


C'est son écorce grise et lisse qui persiste toute sa vie durant qui caractérise cette essence. De plus, son bourgeon élancé en forme de cigare est aussi facilement reconnaissable. La feuille porte de 9 à 14 nervures parallèles, chacune aboutissant à une dent....
 
    Fraxinus americana L.
Frêne blanc


C'est le plus grand, le plus beau de nos frênes. Il se caractérise par ses feuilles composées de sept folioles qui sont pétiolulées. Son rameau est robuste et glabre. La paire supérieure de bourgeons latéraux est très rapprochée du bourgeon terminal. L'écorce es...
 
    Fraxinus nigra Marsh.
Frêne noir


C'est l'écorce de cette essence qui est le plus caractéristique. Elle est garnie de crêtes qui sont douces au toucher, d'où le nom vernaculaire de frêne gras. La feuille est composée opposée avec de 7 à 11 folioles qui sont sessiles et dentées. Le rameau est gris...
 
    Fraxinus pennsylvanica Marsh.
Frêne rouge


Le trait distinctif de ce frêne est la présence de duvet sur le rameau et le pétiole des feuilles; il est le seul frêne indigène du Québec présentant cette caractéristique. Les feuilles sont composées opposées, avec généralement sept folioles qui sont dentées ...
 
    Juglans cinerea L.
Noyer cendré


C'est le seul noyer indigène de notre flore québécoise. Le noyer noir qui fut implanté par le sieur Joly de Lotbinière à Pointe-Platon le long du Saint-Laurent, mais il ne peut être considéré comme indigène. Le noyer cendré se caractérise à prime abord par son...
 
    Juglans nigra L.
Noyer noir


Bien qu'il ne soit pas indigène à la province, ce noyer est planté avec succès dans les sols alluvionnaires riches du Saint-Laurent à Pointe-Platon, dans le comté de Lotbinière. Il se distingue par son écorce à crêtes arrondies presque noires et entrecroisées. L...
 
    Juniperus communis L.
Genévrier commun


Arbuste rampant qui se caractérise par ses feuilles, uniquement aciculaires. Il est donc particulièrement piquant, pénétrant même la peau des mains. On l'utilise dans des aménagements paysagers au pied de certains arbres. Il est cependant remplacé par Juniperu...
 
    Juniperus horizontalis Moench
Genévrier horizontal / Savinier


Cet arbuste indigène pousse en terrain découvert est dépourvu de tronc, donc rampant, et présente de longues branches étalées qui trainent au sol. Les feuilles sont la plupart du temps squamiformes, c'est-à-dire en forme d'écailles. Son fruit bleu-noir met deux an...
 
    Juniperus virginiana L.
Genévrier de Virginie


Très petit arbre dont les feuilles qui sont à la fois en écailles et aciculaires. Le tronc est recouvert d'écorce mince brun-rougeâtre, s'exfoliant en longues lanières étroites. Le fruit met un an pour atteindre la maturité. Il est bleu fonçé, au goût de rési...
 
    Larix laricina (Du Roi) K. Koch
Mélèze laricin


Le mélèze laricin est le seul mélèze indigène du Québec. Il se caractérise par son écorce, qui est grise et lisse lorsqu'il est jeune, pour devenir ensuite écailleuse avec une écorce interne rouge pourpre d'où son nom vernaculaire « d'épinette rouge ». Les ...
 
    Larix sp. (decidua-kaempferi)
Mélèze d’Europe / Mélèze du Japon


Ces deux mélèzes sont fréquemment plantés pour la production de bois. Ils se distinguent entre eux par la coloration des rameaux, qui sont jaune pâle dans le cas du mélèze européen et rouge ou rouge orangé dans le cas du mélèze japonais.
 
    Malus pumila
Pommier


Il s'agit ici du pommier commun. Cet arbre de la famille des rosacées fut importé au Québec pour la production fruitière. Des centaines de variétés existent. Seulement deux espèces sont indìgènes au Canada: Malus coronaria, soit le pommier odorant dont ...
 
    Malus spp.
Pommiers


C'est le pommier typique. Membre de la famille des rosacées, il présente des fleurs à cinq pétales et des fruits comestibles : les pommes.
 
    Ostrya virginiana (Mill) K. Koch
Ostryer de Virginie


Le trait caractéristique majeur de l'ostryer est son écorce, qui se divise en lanières dès le jeune âge. Le dessous des feuilles est pubescent; il en va de même avec les bourgeons, qui sont en plus divergents du rameau. Les fruits sont des nucules, qui sont enfermée...
 
    Picea abies (L.) Karst.
Épicéa commun / Épinette de Norvège


Le trait caractéristique majeur de l'épicéa commun est le port des branches secondaires, qui sont retombantes. Le cône est cylindrique mais de grande taille par rapport aux épinettes indigènes. Il fait de 10 à 18 cm de long, soit 2 à 3 fois plus long que ...
 
    Picea glauca (Moench) Voss
Épinette blanche


Les traits caractéristiques de l'épinette blanche sont le cône cylindrique, l'écorce et le rameau glabres. Le cône a 3 à 6 cm de longueur et présente des écailles flexibles, avec des bordures lisses et arrondies. Pour ce qui est de l'écorce, elle est écailleuse c...
 
    Picea mariana (Mill.) B.S.P.
Épinette noire


Les traits distinctifs de l'épinette noire sont les rameaux de l'année, l'écorce, les cônes et la cime. Le rameau de l'année est brun et couvert de poils glanduleux; l'écorce est mince, brun rougeâtre au jeune âge devenant écailleuse avec la maturité. L'écorce ...
 
    Picea pungens Engelm.
Épinette du Colorado


C'est l'épinette des parterres. On la choisit à cause de la coloration vert bleuâtre des aiguilles de l'année. Ses traits distinctifs sont la couleur et la robustesse des aiguilles de même que les cônes. Les aiguilles sont distribuées tout autour des rameaux en form...
 
    Picea rubens Sarg.
Épinette rouge


Les traits distinctifs de l'épinette rouge sont les aiguilles, les cônes et l'écorce. Les aiguilles sont luisantes, courtes, délicates. Les cônes sont ovoïdes brun chocolat avec un pédoncule très court; ils sont rigides au toucher et les écailles sont peu ou pas d...
 
    Pinus banksiana Lamb.
Pin gris


Les traits distinctifs du pin gris sont le nombre d'aiguilles par faisceau et les cônes. Le pin gris présente deux courtes aiguilles par faisceau. Le cône est habituellement double, de forme conique à oblongue, pointant vers l'apex du rameau. Les cônes sont sérotin...
 
    Pinus mugo Turra
Pin mugo


C'est un arbuste originaire des montagnes du sud de l'Europe. Ses aiguilles sont réunies par deux, mais elles sont légèrement tordues. Les écailles du cône possèdent des mucrons qui sont des aiguillons. Il est fréquemment planté en milieu urbain parce qu'il se maint...
 
    Pinus nigra Arnold
Pin noir d’Autriche


Ce pin exotique est fréquemment planté à des fins d'ornementation. Ses traits distinctifs sont les aiguilles longues réunies par deux, et fibreuses au point de ne pas se sectionner lorsqu'elles sont pliées, ainsi que son cône qui est mucroné. Ce pin peut facilement ...
 
    Pinus resinosa Ait.
Pin rouge


Seul pin ayant deux aiguilles longues par faisceau. Les aiguilles se sectionnent lorsqu'on les plie. Son cône est non mucroné, son écorce est écailleuse avec des nuances allant du rouge au rosé. Elle forme des plaques épaisses en vieillissant, ce qui protège bien...
 
    Pinus rigida Mill.
Pin rigide


C'est le seul pin à trois aiguilles par faisceau de l'est du Canada. Le cône présente des écailles armées de mucrons puissants. Le cône est sérotineux. Le tronc est garni de groupes de ramilles.
 
    Pinus strobus L.
Pin blanc


C'est le seul pin à cinq aiguilles par faisceau de l'est de l'Amérique du Nord. Outre ses aiguilles, il se caractérise par son cône, qui fait de 8 à 20 cm de long; il est vert lorsqu'il est jeune, ses écailles s'ouvrent et laissent tomber les graines; des gouttes de r...
 
    Pinus sylvestris L.
Pin sylvestre


Il s'agit d'un pin exotique à deux aiguilles par faisceau. Il est originaire d'Europe et fut planté au Québec à des fins forestières, mais les rendements ne furent pas satisfaisants. On l'utilise aujourd'hui pour des aménagements paysagers. Les aiguilles sont bleuté...
 
    Populus balsamifera L.
Peuplier baumier


C'est le seul peuplier indigène qui présente un pétiole de feuille qui soit rond. Attention, certains peupliers hybrides fréquemment utilisés en ville sont des hybrides de P.balsamifera et de P.deltoïdes et présentent des pétioles plus ou moins ron...
 
    Populus deltoïdes Bartr. ex Marsh. ssp. deltoides
Peuplier deltoïde / Liard / Peuplier à feuilles deltoïdes


C'est le plus grand des peupliers indigènes du Québec. Sa feuille est triangulaire comme le delta grec, d'où son nom. L'arbre est à croissance rapide; il colonise naturellement les stations humides situées dans les alluvions des rivières. Le port de l'arbre montre d...
 
    Populus grandidentata Michx.
Peuplier à grandes dents


Ce peuplier indigène est caractérisé par les grandes dents de sa feuille. L'écorce du tronc présente plusieurs losanges dont le fond est de couleur orange. Il colonise les stations sèches.
 
    Populus nigra L. cv. Italica
Peuplier noir d'Italie / Peuplier de Lombardie


Il s'agit d'un peuplier ornemental qui est originaire d'Europe. La forme typique est dite fastigiée parce que les branches sont collées sur le tronc et pointent vers le ciel (port colomnaire). Les feuilles ressemblent à celles du peuplier deltoïde, mais sont plus petit...
 
    Populus tremuloides Michx.
Peuplier faux-tremble / Tremble


Les traits distinctifs de cette essence sont les feuilles et l'écorce. Les feuilles sont petites, circulaires, portées sur un long pétiole aplati. Elles tremblent facilement à la moindre brise, d'où leur nom de tremble. L'écorce est verdâtre, parfois blanchâtre ch...
 
    Populus spp. (hybride)
Peuplier hybride


Les peupliers hybrides sont le fruit du croisement de peupliers qui croissent rapidement. Ainsi, l'hybridation du Populus deltoïdes, le peuplier deltoïde et du Populus balsamifera, le peuplier baumier, donne naissance au peuplier hybride de Jack. Ce der...
 
    Prunus pensylvanica L.
Cerisier de Pennsylvanie


C'est l'écorce de cette essence qui la distingue; elle est brun rougeâtre luisant, à lenticelles oranges horizontales bien visibles. Les feuilles sont lancéolées et à bord inégal. Le rameau est grêle et il présente de petits bourgeons groupés à l'apex.
 
    Prunus serotina Ehrh.
Cerisier tardif


C'est le plus grand des cerisiers indigènes du Québec. Son principal trait distinctif réside dans la présence de lenticelles horizontales grises qui persistent sur son écorce jusqu'à la maturité. On peut voir ces lenticelles sur les plaques plus ou moins carrées à ...
 
    Prunus virginiana L. var. virginiana
Cerisier de Virginie


Les traits distinctifs du cerisier de Virginie sont les bourgeons, qui sont pointus à la façon de ceux de l'érable à sucre; mais ils sont disposés en alternace sur le rameau. Le rameau et les feuilles sentent l'amande amère lorsque froissés. Les feuilles sont obové...
 
    Quercus alba L.
Chêne blanc


Les feuilles du chêne blanc sont glabres (duveteuses au moment de la feuillaison) et le lobe terminal n'est jamais grand. Le bourgeon terminal est ovoïde et obtus. Les bourgeons latéraux s'écartent du rameau. Le gland est porté sur une cupule qui recouvre environ le q...
 
    Quercus bicolor Willd.
Chêne bicolore


Les feuilles du chêne bicolore sont peu découpées et elles sont pubescentes en dessous. Le gland est longuement pédonculé. Les bourgeons sont obtus. Cet arbre croît dans les endroits humides en bordure de marécages.
 
    Quercus macrocarpa Michx.
Chêne à gros fruits


Les feuilles du chêne à gros fruits sont pubescentes en dessous; la plupart du temps, le lobe terminal est grand. Plus de la moitié du gland est recouvert par la cupule, qui est frangée. Le bourgeon du chêne à gros fruits est remarquable par les écailles libres qui ...
 
    Quercus rubra L.
Chêne rouge


Chêne le plus fréquent du Québec. Il se caractérise par ses feuilles, qui sont lobées avec des pointes se terminant par une soie. Le gland est amer et est porté sur une cupule qui le recouvre de près du quart. Les bourgeons sont ovoïdes pointus. Le bourgeon termin...
 
    Salix spp.
Saule


La grande majorité des saules du Québec sont des arbustes qui se caractérisent par leurs feuilles lancéolées et leurs bourgeons à une seule écaille; le rameau est généralement fin. Ils affectionnent les stations humides.
 
    Sorbus spp.
Sorbier


Ce sont de petits arbres qui se caractérisent par leurs feuilles composées alternes. Le trait distinctif du sorbier est son bourgeon, qui est gros, noir, et collant. Les fruits sont des sorbes rouges. Ce fruit est amer; il sert de nourriture à la faune durant l'hiver. ...
 
    Thuja occidentalis L.
Thuya occidental / Cèdre blanc


Les feuilles du cèdre blanc sont en forme d'écailles disposée sur quatre rangs. L'écorce du jeune arbre est rougeâtre et luisante, et elle devient ornée de longues lanières étroites et plates presque filamenteuses en vieillissant. Il est considéré comme un petit a...
 
    Tilia americana L.
Tilleul d’Amérique


Les feuilles sont cordiformes, simplement dentées, asymétriques à la base. Les bourgeons sont gros, asymétriques à la base, rougeâtres, avec deux ou trois écailles. Inflorescence et infrutescence sont portées sur de longs pédoncules concrescents avec longue bract...
 
    Tsuga canadensis (L.) Carrière
Pruche du Canada


Il se distingue de tous les autres résineux du Québec par ses rameaux grêles et sa pousse apicale d portée oblique à retombante. Le cône est ovoïde de 12 à 20 mm (un des plus petits cônes de résineux avec celui du mélèze, dont il se distingue par le petit p...
 
    Ulmus americana L.
Orme d’Amérique


Les traits distinctifs de l'orme d'Amérique sont les feuilles rugueuses marquées d'au plus deux ou nervures nervures secondaires ramifiées. Les bourgeons sont aplatis et apprimés contre le rameau, le bourgeon terminal fait angle par rapport à l'axe du rameau. Les fr...
 
    Ulmus pumila L.
Orme de Sibérie


Orme ornemental qui se répand en milieu urbain. Il se caractérise par sa feuille, qui est étroite, presque symétrique, et qui présente plusieures ramifications des nervures secondaires. La samare est glabre, presque ronde, avec une échancrure de l'aile fermée au som...
 
    Ulmus rubra Mühl.
Orme rouge


Cet orme se distingue des autres ormes indigènes par ses feuilles, qui ont leur largeur maximale au-dessus du milieu de la feuille. Les nervures secondaires redivisées sont nombreuses. Les bourgeons sont pubescents et plutôt obtus. Les crêtes de l'écorce présentent...
 
    Ulmus thomasii Sarg.
Orme liège


Les rameaux de l'orme liège portent des crêtes liègeuses apparentes. Les bourgeons sont gros, aigus et pubescents.
 
    Aucun arbre spécifique
Aucun arbre spécifique


Certains dommages peuvent affecter toutes les essences se trouvant dans un périmètre donné. Puisque les maladies qui sont traitées dans cet ouvrage sont habituellement spécifiques à certaines essences ou groupes d'essences, les auteurs ont choisi d'associer les signes...
 
    Semis forestiers (résineux et feuillus)
Semis de production


On désigne comme « semis forestiers » tout arbre, qu'il soit feuillu ou résineux, qui origine d'une graine. La production principale de semis forestiers au Québec est constituée d'épinettes. Les semis peuvent être produits en pleine terre, ils sont alors nommés ...